Le 12 avril 2023

Comment [investir] en assurance-vie pour la [retraite] ?

144,4 milliards d’euros : c’est le montant des cotisations collectées en assurance-vie sur l’année 2022. Elle constitue l’un des placements préférés des Français grâce à sa souplesse et à sa fiscalité avantageuse. Cependant, avant de souscrire un contrat, il est important de bien comprendre le fonctionnement de ce produit et de réfléchir à sa stratégie d’investissement. Comment investir en assurance-vie pour la retraite ? Réponse !

Comment fonctionne l’assurance-vie pour la retraite ?

Nul doute que la retraite s’accompagnant d’une perte de revenus. Il est à ce titre recommandé d’anticiper et d’épargner dans l’optique de conserver un bon niveau de vie à l’arrêt de la carrière professionnelle.

Pour commencer, l’assurance-vie est un produit d’épargne que vous alimentez à votre rythme, en vue d’obtenir un capital ou des rentes à la retraite. Elle offre également la possibilité de protéger les proches que vous désignez comme bénéficiaires. Au décès, ils perçoivent les sommes versées sur le contrat dans des conditions fiscales avantageuses. Notons que l'assurance-vie pour la retraite est une solution souple et compatible avec beaucoup de profils.

À savoir : ne confondez plus l’assurance-vie avec l’assurance décès. Ce dernier produit ne permet pas de capitaliser, il prévoit seulement le versement d’un capital déterminé à un bénéficiaire lors du décès, moyennant le paiement de primes mensuelles.

Le versement des primes sur votre contrat d'assurance-vie pour la retraite

La souscription d’un contrat d’assurance-vie pour préparer votre retraite peut impliquer de verser périodiquement des primes, aussi appelées cotisations. Il y a ainsi plusieurs avantages d'utiliser l'assurance-vie pour la retraite.

Vous aurez trois possibilités pour une assurance-vie :

  • Définir un montant minimal à verser chaque année : vous êtes alors libre d’effectuer des versements d’un montant et au moment de votre choix ;
  • Prévoir de verser un montant et si vous le souhaitez de mettre en place des versements programmés (mensuels, trimestriels, annuels)
  • Verser une prime unique au moment de la souscription.
Image
Comment investir en assurance-vie pour la retraite

Les supports d’investissement de l’assurance-vie

L'assurance-vie : un placement financier pour la retraite

Pour poursuivre, l’assurance-vie est un placement financier : les sommes que vous versez sont investies en bourse et dans l’immobilier. Comment investir en assurance-vie pour la retraite ? Tout d’abord, il est essentiel de choisir un contrat adapté à ses besoins et à son profil investisseur. Il existe en effet plusieurs types de contrats d’assurance vie, qui présentent chacun leurs avantages et leurs inconvénients. Aujourd’hui, l’immense majorité des assureurs proposent des contrats multi-supports, qui comprennent :

  • Un support de placement en fonds en euros : l’épargne investie est sécurisée, car l’assureur offre la garantie du capital. C'est un placement sans risque. Concrètement, les fonds sont majoritairement placés sur des obligations d’État et produisent des intérêts. Ces gains s’ajoutent à votre capital et produisent à leur tour des intérêts : c’est la capitalisation. Le rendement des fonds en euros demeure assez faible : entre 1.6 % et 2 .
     
  • Un support de placement en unités de compte : classées de 1 à 7 en fonction du risque, elles permettent d’aller chercher de la performance et de dynamiser l’épargne. Les fonds sont investis dans des actions cotées, dans des parts de SCPI ou de SCI, dans des valeurs mobilières… Si les unités de compte permettent d’obtenir un rendement plus élevé, c’est en contrepartie d’un risque de perte en capital.

Redonner à chacun le pouvoir d’agir pour un avenir plus serein.

Quelle stratégie pour une assurance-vie en vue de la retraite ?

La stratégie d’investissement sur l’assurance-vie évolue avec votre âge. En effet, plus vous êtes jeune, plus vous pouvez vous permettre de placer votre argent sur des supports risqués, comme les actions en bourse. Avec un horizon lointain (au moins 10 ans), les gains viennent gommer les pertes.
 
À l’inverse, quand vous vous rapprochez de la retraite (vers 55 ans), vous devez entreprendre de sécuriser le capital. C’est ainsi que vous augmenterez petit à petit la part de votre épargne allouée sur les fonds en euros.
 
Vous ne savez pas comment répartir votre épargne et choisir vos supports de placement ? Délaissez la gestion libre et optez pour la gestion déléguée. Les assureurs définissent des profils d'investisseurs selon leur appétence ou leur aversion au risque (profils prudent, dynamique ou agressif) et investissent en fonction. Ils s’occupent aussi de l’arbitrage, c’est-à-dire de réinvestir les gains sur les différents supports.

Image
investir en assurance vie retraite

Quelle est la fiscalité de l’assurance-vie en retraite ?

Pour finir ce sujet autour de l'assurance-vie pour la retraite, abordons la fiscalité. Plus souple que le plan d’épargne retraite (PER), où le capital est bloqué jusqu’à l’arrivée en retraite, l’assurance-vie autorise les retraits (on parle de rachats) à tout moment. S’appliquant uniquement sur les gains et non sur le capital provenant des versements, la fiscalité applicable s’avère donc plus avantageuse dès 8 ans de détention du contrat.
 
C'est pourquoi, à l’arrivée en retraite, vous avez le choix entre une sortie en capital, en rente viagère et les retraits programmés.

  1. Si vous optez pour une sortie en capital ou en versements fractionnés, vous bénéficiez d’un abattement de 4 600 € (célibataire) ou de 9 200 € (couple). 
  2. Si vous avez gardé votre contrat plus de 8 ans, ce qui est souvent le cas avec un horizon retraite, les gains sont taxés à 7.5 % d’impôt sur le revenu, jusqu’à 150 000 euros. L'excédent est taxé à 12.8 %. S’ajoutent ensuite les prélèvements sociaux à 17.2 %.
  3. Si vous optez pour une sortie en rente, une fraction seulement de cette rente est taxable à l’impôt sur le revenu, en fonction de votre âge au moment du premier versement de la rente :
    • 70 % si vous êtes âgé de moins de 50 ans,
    • 50 % si vous êtes âgé de 50 à 59 ans,
    • 40 % si vous êtes âgé de 60 à 69 ans,
    • 30 % si vous êtes âgé de plus de 69 ans.

Enfin, vous payez des prélèvements sociaux, mais seulement sur la fraction imposable de la rente.

Il y a pire que de se préparer au meilleur !