Le 13 avril 2023

Comment [choisir] son assurance-vie ?

Un compte d’assurance-vie est souvent perçu comme un outil de transmission de capital (l’assurance vie en cas de décès), mais il est également un véritable outil d’épargne (l’assurance-vie en cas de vie).

C'est pourquoi tout au long de cet article, je vais vous lister les obligations, les avantages et les points importants pour répondre à la question "Comment choisir mon assurance-vie ?"

Définition de l'assurance-vie :

Quel que soit le but recherché, un compte d’assurance-vie permet de constituer ou faire fructifier un capital. Il est tout à fait possible de souscrire un ou plusieurs comptes d’assurance-vie. Au-delà du placement initial, il est possible d’effectuer des versements, réguliers ou non, sans limite de montant. Aussi, même si fiscalement il est plus intéressant d’épargner pendant au moins huit ans, le souscripteur peut à tout moment récupérer son capital.

Image
Comment choisir son assurance-vie

Les obligations de l'assurance-vie

La clause bénéficiaire

Tout d'abord, lorsque vous souscrivez un compte d'assurance-vie, vous devez désigner un ou plusieurs bénéficiaires  en cas de décès. Il est essentiel de ne pas négliger la rédaction de cette clause pour éviter tout problème.

La fiscalité des retraits

Ensuite, lors d'un rachat, il est important de prendre en compte la fiscalité de l’assurance-vie, même si celle-ci est minime. Lorsque vous effectuez un retrait, vous êtes imposé sur une fraction de celui-ci. En effet, votre retrait est composé pour partie de capital et pour partie d’intérêts et seuls ces derniers sont imposables.

Le temps joue en votre faveur

De plus, la fiscalité est dégressive dans le temps. Après 8 ans, vous pouvez retirer jusqu’à 4 600 € d’intérêts par an (ou 9 200 € pour un couple) sans aucun impôt, sauf les prélèvements sociaux (CSG, CRDS, …) auxquels tous les revenus de placement sont soumis.

Une transmission optimisée

Également, pour la transmission, les comptes d’assurances-vie sont soumis à l'article 990 I du Code Général des Impôts : les sommes versées par l’assureur au(x) bénéficiaire(s) d’un montant supérieur à 152 500 € sont soumises à un prélèvement forfaitaire spécifique de 20% jusqu’à 700 000 €, et sont taxées à 31,25% au-delà de cette somme.

Quelques particularités

Ce prélèvement est :

  • Effectué directement par l'établissement financier.
  • Le conjoint survivant et le partenaire lié au défunt par un PACS en sont exonérés comme pour les droits de succession lorsque le décès est survenu après le 22 août 2007.
  • N’est pas dû lorsqu'à la date de souscription du contrat, le souscripteur a son domicile fiscal hors de France.

De surcroît, les primes versées après 70 ans sont soumises aux droits de succession pour la fraction supérieure à 30 500 € pour l’ensemble des contrats détenus par le souscripteur, et quel que soit le nombre de bénéficiaire. Chaque bénéficiaire profitera de cet abattement au prorata de sa part et sera donc imposé au prorata des sommes reçues et en fonction de son lien de parenté avec le défunt.

En résumé

Malgré ses nombreux avantages, l'assurance-vie présente également certains inconvénients. Le rendement des contrats peut être faible, en particulier pour les fonds en euros. De plus, les frais de gestion peuvent être élevés, ce qui réduit le rendement net du contrat.

Enfin, il est important de souligner que l'assurance-vie n'est pas sans risques. Les supports d'investissement proposés peuvent être volatiles et le capital n'est pas garanti. Il est donc important de bien comprendre les risques encourus avant de souscrire un contrat.

L'assurance-vie, le couteau suisse de l'épargne

Les avantages de l'assurance-vie

Pour commencer, nous rappelons que l'assurance-vie est un produit d'épargne à long terme qui offre plusieurs avantages fiscaux. Jusqu'à un certain montant, les intérêts générés par le contrat sont exonérés d'impôt et il est possible de transmettre le capital aux bénéficiaires désignés sans impôt sur les successions, dans la limite d'un plafond.

De plus, investir dans différents supports d'investissement tels que les fonds en euros ou les unités de compte permet de diversifier son épargne et de réduire les risques tout en bénéficiant d'un potentiel de rendement plus élevé.

Enfin, désigner des bénéficiaires spécifiques qui recevront le capital en cas de décès permet de transmettre son patrimoine à ses proches sans passer par une succession, faisant ainsi de l'assurance vie un outil de transmission de patrimoine.

L'assurance-vie offre également :

  • La liberté et souplesse du placement,
  • Une fiscalité privilégiée,
  • Une transmission optimale ! Grace à l’assurance-vie, vous allez pouvoir transmettre à la personne de votre choix jusqu’à 152 500 € sans aucun impôt,
  • Une performance sur-mesure : choix des fonds, performance adaptable en fonction de vos objectifs,
  • Des conseils personnalisés.
Image
Comment choisir son assurance-vie

Comment choisir son assurance-vie : les conseils Yaca

  1. Choisir un assureur de qualité (Yaca),
  2. Un contrat aux frais réduits (Yaca Avenir sans frais d'entrée !),
  3. Une partie sécurisée grâce au fonds en euros,
  4. Une partie plus dynamique grâce aux unités de comptes,
  5. Une gestion possible à distance,
  6. Choisissez le contrat qui vous correspond.

En résumé, l'assurance-vie est un produit financier intéressant pour diversifier son épargne, protéger sa famille et transmettre son patrimoine. Cependant, il est important de bien comprendre les avantages et les inconvénients avant de souscrire un contrat, et de choisir un contrat adapté à ses besoins et à son profil d'investisseur.

Yaca BIEN investir dans votre avenir !